Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Photo : Squelette géant d'un monstre marin près de Saint Nazaire. Oeuvre artistique. L'environnement informatique est devenu dans beaucoup de cas une sorte de squelette pour la photographie.

Photo : Squelette géant d'un monstre marin près de Saint Nazaire. Oeuvre artistique. L'environnement informatique est devenu dans beaucoup de cas une sorte de squelette pour la photographie.

L'environnement informatique :

 

L'obligation d'avoir un matériel puissant et fiable afin de garantir réactivité et qualité.

 

 

Il m'est souvent demandé quel matériel photo j'utilise pour mes reportages. C'est une question interessante (bien que je ne sois pas un grand technocrate de la photographie) mais lorsqu'on parle de matériel pour un photographe, on oublie aussi souvent le matériel informatique. C'est un tort car il représente une partie importante de l'investissement. Je vais donc vous présenter ce que je pense être une configuration sur PC, pour moi, idéale.

 

Le besoin pour un photographe

 

- Fiabilité : aussi bien sur le plan du matériel de traitement que celui de sauvegarde.

- Rapidité : les images au format RAW fournies par nos boitiers avoisinent souvent les 65-70 Mo, il faut donc pouvoir charger 1000 ou 2000 photos d'un coup dans un logiciel comme Ligthroom, les traiter et les stocker dans les meilleurs délais.

- Qualité : Il faut pouvoir assurer à ses clients une répétabilité de ses traitements et une compatibilité avec les applications Web et surtout Print. Cela se passe beaucoup par les écrans et accessoires.

 

La tour

Une tour bien ventilée et de grande taille, équipée de plusieurs baies permettant l'installation de racks de disques durs. On trouve des tours du coté de la marque Zalman avec un rapport qualité prix exelent. Pensez aussi le nombre, la puissance et la position de vos ventilateurs, c'est un facteur important pour la durée de vie de votre boitier et de ses composants internes. Je vous recommande le principe du "push-pull" afin de créer un flux d'air cohérent et efficace dans votre machine et donc optimiser son refroidissement. Préferez aussi des ventilateurs de grandes tailles.

 

Le processeur

Pour le traitement photo sous Lightroom ou Photoshop CS4, il faut savoir que l'utilisation du processeur de la carte graphique, en tant que force de calcul est quasiment nulle : tout se passe avec le processeur. Un processeur de type I7 4700k peut s'avérer un très bon plan. Une petite appartée aussi sur la ventilation du processeur, je vous recommande les systèmes Water-cooling car ils permettent d'expulser les calories directement à l'extérieur du boitier. Si vous êtes joueur, comme moi et que vous aimez over-clocker votre processeur, sachez que la version K du 4700 permets justement d'aller un peu plus loin. Je vous en supplie, pensez à son refroidissement !!

 

La carte mère

Avoir un processeur puissant sur une carte mère bas de gamme revient à monter un V6 dans une twingo d'origine. J'ai un faible pour les gammes Asus Z87 series sont d'un exelent rapport qualité prix avec, en plus, un grand nombre de ports SATA 6gb et 3gb (un total de 12 bus sur ma carte). Evitez les cartes de purs gamers (gamme ROG chez Asus par exemple) : Elles présentent souvent des performances exeptionnelles mais se révellent peu fiables et souvent peu adaptées à l'utilisation d'un photographe.

 

La mémoire RAM

Avoir une grande capacité de calcul mais ne pas être capable d'acheminer les données en temps et en heure vers le processeur (en faisant hyper simple bien sur) n'est pas très util. Personnelement j'ai opté pour des barettes de RAM pour un total de 24 Go. Ainsi, je charge en quelques secondes des images de plusieurs Giga-octets ou encore un ou deux milliers d'images de 70Mo.

 

Les cartes graphiques

Comme dit plus haut, les logiciels ligthroom et Photoshop n'utilisent que peu les processeurs des cartes graphiques mais d'autres logiciels d'assemblages d'images s'en donnent à coeur joie dès qu'ils les détectent. Personnellement, réalisant souvent des assemblages panoramiques de plusieurs mètres de long en 300dpi de résolution, j'ai été ammené à utiliser deux cartes en technologie SLI. Le crossFire est connu pour être plus stable (je n'ai toutefois jamais eu de problème avec mon SLI).

 

Le stockage

 

Le stockage système

Coté disques durs... ça se complique : pour l'installation des programmes, de l'OS, utiliser un SSD de 128Go ou 256Go peut se révéler une très bonne option (pour moi c'est même impératif). Cela permet l'ouverture de n'importe quel programme de façon quasiment instantannée sans parler du démarage de Windows qui se fait en quelques 4 secondes... Un conseil : n'utilisez ce disque QUE pour ça. Aucune donnée dessus.

 
Le stockage des données (ici des images)

Pour le stockage, il faut différencier deux choses : les disques d'archivage et ceux de travail.

 

Pour les disques de travail, j'utilise deux disques de 3To en RAID-0 (Redundant Array of Inexpensive Disks). J'ai ainsi la possibilité de travailler sur plusieurs projets lourds tout en conservant une vitesse de lecture/écriture importante. Attention : il n'y a pas de redondance, on ne peut donc pas parler de tolérance aux pannes. En effet en cas de défaillance de l'un des disques, l'intégralité des données réparties sur les disques sera perdue. Cela implique que dès qu'un reportage est traité et livré au client, il faut le basculer sur les disques d'archivage.

 

Pour les disques d'archivage, j'utilise un système RAID-1 qui, pour faire simple, copie de façon redondante toutes les données sur deux disques à chaque fois. Pour ma part, j'utilise deux fois 4 disques de 3To et un contrôleur dédié. Ainsi, si un disque tombe en panne son bynome continue à fonctionner. L'inconvénient de cette technologie est son coût. Son avantage évident : sa sécurité. Pensez aussi à regarder du coté des stratégies RAID-5 qui pour moi, représentent un avenir proche.

 

L'alimentation

 

Hé oui, c'est bien beau d'avoir tout ce petit matériel mais il faut le nourrire. Pour cela j'utilise une alimentation de 1200W avec un rendement assuré à plus de 95%, de marque SilentQuiet - pour ne pas faire de pub - dont le rapport performance prix est extraordinaire. Ne lésinez pas sur le budget alimentation : c'est elle qui fournit toute l'énergie à votre système, elle se doit d'être puissante, réactive, stable et fiable. Qui n'a pas perdu une carte mère à cause de son alim...

 

Les périphériques obligatoires

Enfin, que je recommande fortement...

 

L'écran / tablette graphique

Pour travailler vite et bien en infographie, je recommande d'utiliser un écran de type Cintiq 24 qui cumule à la fois un écran de 24 pouces et une tablette graphique du même format. De plus pensez à la couverture du champ adobe RVB1998, la Cintiq elle, couvre quelques 93% de ce champ, pour des applications de photographe, c'est très suffisant.

 

La sonde de calibration

Bien évidement on ne peut pas parler de travail sur les photographies sans évoquer les sondes de calibration. Elles permettent de faire correspondre les couleurs affichées sur votre écran (via votre carte graphique) à un standard universel (je vous la fais super rapide là bien sur...). Je vous recommande les gammes X-rite, chères mais vraiment précises et rapides. Je calibre mon écran toutes les semaines. (Ne vous inquietez pas : la calibration sera le sujet d'un article à part entière)

 

Un second écran

Je suis un grand adepte du multi-écran : on gagne énormément de temps pour une multitudes de taches même les plus simples. Bien sur, il faudra le calibrer aussi.

 

Le lecteur de cartes mémoires

Les lecteurs de cartes ne coûtent rarement plus de 50 euros, ils fonctionnent en USB3 et ont une durée de vie de l'ordre de 2 ans (pour moi en tout cas). Vous evitez ainsi de raccorder votre appareil photo au PC et donc d'immobiliser votre appareil. Lorsqu'on rentre de reportage, c'est souvent avec 5 ou 6 cartes pleines, c'est donc beaucoup plus simple sur le plan pratique.

 

Conclusion

 

Les conseils que je donne ne sont que des conseils, des idées que je partage, bien évidement, il y a des millions d'autres types de configurations ou de méthodes qui fonctionnent tout aussi bien. A vous de voir, après, celle que vous préferez !

 

Bon courage !

Tag(s) : #Technique photo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :